Nous aimerions pouvoir aider les êtres qui nous sont chers, et pourtant, parfois, cela est très difficile, notamment lorsque qu’il s’agit de problématiques d’ordre professionnel. Bien facile de donner des conseils quand nous ne sommes pas dans la situation ! Et à la fois, notre rôle est d’aider ce proche à prendre conscience que tout cela n’est plus possible, qu’il faudrait passer à l’action pour sortir de l’impasse professionnelle dans laquelle il se trouve. Découvrez des astuces, outils, relais pour vous aider à accompagner du mieux possible cette personne sur son chemin professionnel…

Un moment difficile à vivre lorsque la situation professionnelle vire à l’impasse…

Que vous soyez conjoint, ami, collègue, il vous est peut-être arrivé de vouloir aider un proche face à une impasse professionnelle. Vous voyez que cette personne n’est pas bien dans « ses baskets », que le matin, elle traîne pour partir au travail, que son sommeil a perdu en qualité, qu’elle est préoccupée. Vous avez tenté d’aborder le sujet et vous êtes retrouvé face à un mur, ou bien face à une personne en larmes. Vous avez bien tenté de lui donner des conseils, mais rien ne change.

Vous aimeriez vous sentir utile mais vous ne savez plus comment vous y prendre…

Un premier conseil : souvenez-vous qu’on ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif. Il est impossible d’aider quelqu’un qui ne veut pas l’être. Et se positionner en sauveur, c’est-à-dire proposer son aide à une personne alors qu’elle ne nous a rien demandé, risque de se retourner contre nous : je vais m’en sortir ! Je n’ai pas besoin de toi ! … Mieux vaut demander : « que pourrais-je faire pour toi ? » Une question ouverte, qui permet à l’autre de s’exprimer, avec toutefois le risque de s’entendre répondre « rien » ! Dans ce dernier cas, le mieux que vous puissiez faire est d’être présent, avec une écoute bienveillante.

Nous avons parfois entendu, lorsque nous étions enfant, des messages délivrés régulièrement par nos parents. Ce sont des « petites voix » qui nous guident aujourd’hui pour choisir le comportement à adopter. Ces petites voix ont pu être aidantes, dans un certain contexte, et peuvent aussi se révéler limitantes lorsque le contexte change. L’une d’entre elles est le « Sois fort », hérité de discours du type “il faut être courageux”, “un grand garçon ne pleure pas”, “ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts”…

Lorsque cette petite voix est fortement ancrée, cette personne va tout faire pour éviter de montrer ses émotions (« c’est pour les faibles ! »). Elle pense qu’elle doit se débrouiller seule, toute autre façon de faire serait un aveu de faiblesse. Et donc, face à une impasse professionnelle, cette personne aura beaucoup de mal à accepter de l’aide, quitte à s’enfermer dans son mal-être jusqu’au burn-out pour certaines ( A lire : Burn out).

Aider à la prise de conscience et montrer les bienfaits d’une aide extérieure pour retrouver un épanouissement professionnel

Cela peut faire peur de regarder le miroir en face et d’accepter la réalité car la conséquence peut être le besoin de changement, et le changement, ça fait peur ! Pour changer des choses, il faut avoir de bonnes raisons, car tout changement coûte ! Un exemple : lorsque nous changeons d’ordinateur, nous sommes à la fois excités par la nouveauté et souvent énervés car nous avons perdu nos repères, il faut réapprendre à s’en servir…c’est le coût du changement.

Les 2 ingrédients initiateurs du changement et du passage à l’action sont

    -la prise de conscience que la situation n’est plus acceptable,

    -la perception du ou des bienfaits à changer.

Ce changement peut trouver sa source dans un simple échange avec son supérieur hiérarchique en posant les choses sur la table. Il peut aussi déboucher vers une réorientation ou reconversion professionnelle (A lire : Changer de métier)

Deuxième conseil : mettez-vous à la place de cette personne et réfléchissez aux bienfaits pour elle de se faire accompagner, d'envisager d’autres orientations professionnelles…

Voici une démarche en 5 étapes pour motiver une personne à faire ce que vous lui proposez (qui peut aussi fonctionner dans le cadre de la délégation et même dans la vie personnelle !) :

    -Etape 1 : présenter la situation en étant très factuel – oubliez toute subjectivité, interprétation et autres si vous souhaitez que la personne vous écoute

    -Etape 2 : formuler votre proposition ou suggestion

    -Etape 3 : expliciter le bienfait pour la personne de faire ce que vous lui proposez. Ce bienfait est pour elle. Vous pouvez y ajouter un bienfait pour la famille, si cette situation a des répercussions. Ce peut-être aussi un bienfait pour son équipe, si elle encadre. Mais il vous faut, dans l’idéal, trouver un bienfait pour elle.

    -Etape 4 : échanger avec la personne : ce qu’elle en pense…

    -Etape 5 : engager la personne dans l’action en lui demandant quelle sera la première chose qu’elle souhaite faire et quand (le cerveau a besoin d’une échéance pour se mettre en action).

Pour que cette démarche fonctionne, il faut la préparer. Il est aussi important de trouver le bon moment pour échanger.

Proposer des aides extérieures pour favoriser l’ouverture et permettre d’enclencher l’action pour sortir d’une impasse professionnelle

Lorsque nous sommes seuls avec nos problèmes, il est bien difficile de prendre du recul. Nous sommes emmêlés avec ce que notre raison nous dit, ce que notre cœur souhaiterait et les conseils de nos proches qui ne sont pas toujours bien avisés ! ( A lire : Me reconvertir, je voudrais bien, mais je ne peux pas !

Troisième conseil : utiliser les « autres » pour aider cette personne. Quand je dis les autres, j’entends les aides extérieures qui peuvent être vos relais.

En voici quelques unes :

    -des personnes de votre réseau ayant déjà vécu ce genre de situations. Ils pourront échanger sur la façon dont ils ont fait face, notamment s’ils ont fait appel à un coach,

    - Si les problèmes rencontrés par cette personne ont un impact négatif sur sa santé, alors il faut vivement lui recommander de consulter son médecin généraliste.

    - des ouvrages (plus facile parfois de démarrer par un livre comme première action) (A lire : Trouver la force d'oser - Daniel Grosjean, Jean-Paul Sauzède )

    - les articles de notre blog, et notamment les témoignages ( A lire : Témoignages de reconversion)

    - un rdv gratuit avec un coach pour échanger sur la problématique et sur ce qu’est le coaching. Le simple fait d’expliciter sa situation permet déjà d’avancer.Le coaching permet de libérer la parole. Pour ce faire, il faut bien entendu que la confiance s’installe. Le coach est extérieur à l’environnement familial ou professionnel. Il ne porte pas de jugement et pratique l’écoute bienveillante. Il pose des questions qui permettent à la personne de cheminer et de trouver ses propres réponses à sa problématique.

Une astuce avant de se quitter …

Vous pouvez proposer à votre proche de prendre une page blanche dans le sens paysage et de la séparer en 3 colonnes.

1ère colonne : ce que je veux garder dans ma vie professionnelle

2ème colonne : ce que je ne veux plus

3ème : ce que je veux ajouter

Un petit pas pour se reconnecter à ses envies et donc à soi ! (A lire : (Retrouver du sens au travail)

Si vous êtes actuellement dans cette situation et que vous rencontrez des difficultés pour aider un proche à sortir de l’impasse professionnelle, je suis à votre écoute. Vos commentaires sont les bienvenus.