Etre Soi-Même… Oui, c’est simple.

En tous cas ça devrait l’être.

Mais alors pourquoi tant de personnes ont-elles le sentiment de ne pas être elles-mêmes ? Ou pas tout le temps. Voire rarement. En particulier au travail. Pourquoi tant de souffrances identitaires : « je m’étouffe », « je me vide de ma substance », « je suis prisonnier d’un moule inadapté à ma personnalité », « je me dessèche », « je me perds moi-même », « je fais des choses en contradiction avec ce que je suis »,… Ce sont là des extraits de ce que j’entends presque tous les jours. Et ça m’est difficile à supporter, je l’avoue ! Alors je cherche comment changer ça.

Et quand je fais quelques recherches sur le thème « Etre Soi-même au travail », qu’est-ce que je trouve ? Je trouve des discours mitigés, mesurés, craintifs. Je trouve la structure du carcan : « ok, soyez vous-même mais pas trop quand même ! » Comme si nous avions peur qu’autoriser les gens à être eux-mêmes au travail les détourne du but collectif. Je crois que voir les choses comme ça est une erreur.

Je crois que c’est confondre « Etre » et « Agir ». Bien sûr, je suis d’accord pour dire que la vie à plusieurs demande à chacun de s’adapter à l’autre. Mais il s’agit d’adapter son comportement, sa façon d’agir, pour pouvoir fonctionner ensemble dans une même direction, pas d’adapter ou de modifier ce que l’on est ! Et cela fait une sacrée différence !!

Adapter son comportement pas ce que l'on est

Quand on pense à ce que signifie « Etre soi-même », on songe à ce que l’on fait, à ce que l’on dit, à ce que l’on ressent, à ce que l’on pense, à ce que l’on sait. Mais « Etre Soi-même », c’est tellement plus que tout ça. C’est tellement autre chose que tout ça même !

Etre soi-même n’est pas une question de contexte, que ce soit au travail ou ailleurs, vous êtes Vous indépendamment de la situation. Vous pouvez changer ce que vous faites : ce que vous pensez, ce que vous ressentez, la façon dont vous agissez, mais vous ne pouvez pas changer ce que vous Etes. Vous ne pouvez pas être quelqu’un d’autre.

Soyez vous-même, les autres sont déjà pris

Pourtant le sentiment de ne pas être soi-même est bien là, n’est-ce pas ? Alors cela pose la question de savoir qu’est-ce que cela signifie pour vous « Etre Soi » ? A quoi savez-vous que vous êtes Vous-même ?

D’aucun diraient que le Soi n’existe pas, d’autres nous interpelleraient sur la différence entre Etre et Exister. Pour ma part, je mesure la sensation d’« Etre Soi » à l’impression que l’on a de faire sortir de Soi des messages congruents à un instant donné. Typiquement, quand vous osez dire à votre chef qu’il vous agace avec ses demandes improbables ou quand vous refusez de réaliser des tâches que vous détestez profondément ou encore quand vous écoutez votre envie de vous poser au lieu de continuer à remplir votre agenda d’activités diverses et variées…

Or, pour parvenir à cette impression, cela demande de parcourir un bout de chemin que je résumerais en 4 points :

  1. Définir une frontière entre Soi et le reste du monde
  2. Explorer son territoire intérieur
  3. Prendre soin de Soi
  4. S’exprimer en congruence

Comment être soi-même

Et si vous m’accordez quelques minutes, j’aimerais bien vous amener à réfléchir un peu sur ces quatre points…

Définir une frontière entre Soi-même et le reste du monde

Ouvrons une parenthèse au milieu de nos tracas quotidiens et prenons un peu de recul avec le travail pour remettre les choses à leurs places.

Dans l’hypothèse où le Soi existe, par quoi est-il défini ?

Pour moi, la première caractéristique importante à avoir en tête pour Etre Soi-même est la notion de frontière : il y a une limite entre Vous et le reste du monde. La percevez-vous ?

Cette membrane définit le territoire à l’intérieur duquel le Soi est en sécurité. Elle vous identifie, vous protège, vous stabilise et vous distingue de votre environnement. Depuis tout petit nous apprenons à maintenir cette frontière et c’est plus ou moins facile ! Ce qui est sûr, c’est qu’en tant qu’adulte, nous en sommes pleinement responsables et nous nous devons donc d’en prendre soin. Dans le cas contraire, nous entrerions dans des jeux de victimisation et de dépendance qui aboutiraient à d’autres difficultés. C’est donc à chacun de prendre en charge la définition de sa propre frontière.

Identité

Bien sûr, à l’intérieur de ce territoire, plusieurs dynamiques sont à l’œuvre, produits de multiples influences. C’est ce qui nous rend unique ! Il ne s’agit pas de toutes les identifier, ni même de refuser ces influences, il importe seulement de nous débarrasser de celles qui nous gênent ou nous limitent. Il peut s’agir d’influences venant de nos parents, de nos éducateurs, de nos amis, ou même de nos collègues de travail actuels ou anciens. Avez-vous en-tête des encouragements ou des critiques de votre entourage professionnel qui résonnent en vous au point d’influencer ce que vous êtes à l’intérieur ?

Pour définir votre frontière, il me semble important de rappeler qu’en plus d’être poreuse, elle est mouvante. En effet, le Soi se définit dans le présent. Votre Soi passé, bien qu’il ait pu vous amener à faire entrer et sortir toutes sortes de choses dans votre territoire, ne contrôle plus les frontières et vous pouvez donc décider aujourd’hui d’évacuer ce qui dessert votre territoire pour y faire entrer de nouvelles ressources ! De même, votre Soi futur n’étant pas encore aux commandes, il ne peut rien faire pour vous aujourd’hui… mais je suis sûre qu’il vous réserve plein d’opportunités de croissance !

Personnes toxiques

Explorer son territoire intérieur : qui est mon « Moi » ?

Prendre conscience de la frontière qui existe entre Soi et l’extérieur est une première étape. Ensuite, vient le besoin de connaître ce qu’il y a à l’intérieur de ces frontières. C’est là que la connaissance de Soi entre en jeu.

Attention, je ne parle pas ici de ce que vous font généralement faire les entreprises pour évaluer votre aptitude à travailler en groupe, je parle ici de connaître ce qui se passe à l’intérieur de vous, ce qui vous donne ou non le sentiment d’Etre vous-même, au travail et ailleurs.

Il existe de multiples façons d’explorer son monde intérieur pour apprendre à mieux le connaître. Le coaching est une option. Dans tous les cas, l’objectif est le même : apprendre à repérer ses besoins pour effectuer des choix en cohérence avec Soi-même.

Vous serez alors amené à :

  • développer une capacité d’écoute de vos pensées et de vos émotions,
  • décoder les conflits intérieurs aux apparences de contradiction,
  • observer vos fonctionnements dans diverses situations, vos stratégies fonctionnelles et celles qui le sont moins,
  • découvrir ce qui motive vos actes, ce qui est important pour vous et comment cela vous a guidé jusqu’ici,
  • prendre conscience de vos capacités spécifiques, de vos aptitudes, de votre singularité.

En chemin, vous ferez l’expérience d’émotions multiples : de la joie à la tristesse, de la surprise à la peur, de la colère à l’apaisement pour finalement vous rendre compte qu’aucune de ces émotions ne sont bonnes ou mauvaises, elles sont là et elles portent un message, c’est tout.

Mon centre

A partir de ces différents éléments de connaissance du Soi, vous aurez alors les clefs pour traduire votre intériorité en actes, pour faire sortir le Soi dans le monde extérieur sans s’y perdre.

Vous serez alors en mesure d’accéder sereinement à ce qui me semble être un graal, formulé ainsi par Fabrice Midal dans son livre Foutez-vous la paix et commencez à vivre: « Etre soi ce n'est pas s'étudier, c'est s'oublier. »

Prendre soin de Soi et s’autoriser à Etre Soi-même

Avant de s’exposer au monde, cependant, il semble important d’avoir appris deux ou trois choses sur la façon de se comporter avec soi-même, pour devenir, comme le dit Jacques Salomé, « un bon compagnon pour Soi ».

Un bon compagnon pour soi

Découvrir ce que l’on est, apprendre à connaître nos méandres intérieurs est une étape inutile à mes yeux si nous continuons à nous maltraiter nous-même. Je crois donc que l’étape d’après consiste à accepter ce que l’on trouve en Soi tel quel pour enfin faire la paix avec soi-même.

Ok, vous n’êtes pas parfait, vous n’êtes pas exactement comme vous le voudriez, et alors ? Est-ce que ça vaut la peine de se torturer toute une vie pour combler cet écart, écart produit par la seule construction de votre mental ? Je crois que vous avez mieux à faire ! Parce qu’en attendant, la vie passe et elle ne vous attend pas.

Bien sûr, vous avez vécu des traumatismes, bien sûr, vous avez fait des erreurs. Et ça recommencera. Ça nous arrive à tous. C’est comme ça qu’on apprend. Et c’est bien ça qui compte : que voulez-vous retenir de tout ça pour faire différemment la prochaine fois ? Pas mieux, juste différemment. Pour voir ce que ça change.

Je sais qu’aujourd’hui tout ça s’est ancré en nous, que nous avons pris des habitudes contre-productives, des réflexes dommageables qu’il peut être utile de faire évoluer. D’ailleurs, le monde du travail n’a de cesse de nous le rappeler !

Mais tout ça demande de la force et de l’énergie. Donc, comme le sportif qui prépare son effort sur le long terme, vous vous devez de vous nourrir de plein de bonnes choses pour vous charger en énergie. Je sais, nous n’avons pas appris tout ça. Mais il est encore temps : il est temps d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à s’encourager, à se faire plaisir, à s’émerveiller ... à Etre Soi-même, simplement. Nous le méritons. Tous.

Et pour ceux qui auraient peur de trop faire grossir leur ego, dites-vous que si vous ne prenez pas vous-même la responsabilité de vous nourrir, alors vous faites inévitablement peser ce poids sur les autres. Si vous voulez créer la possibilité de relations confortables et authentiques avec les autres, vous n’y couperez pas, il vous faut d’abord apprendre à instaurer ce type de relation avec vous-même. ;°)

S’exprimer en congruence pour se sentir Etre Soi-même

« Si seulement je pouvais lui dire ce que je pense ! » entend-on souvent…juste avant d’imaginer les dégâts que cela pourraient causer : « Oui mais si je dis ça à mon manager, je pourrais perdre mon travail, je serais mal vu, je risque des représailles… »

Et pourtant…

Pourtant, le sentiment d’être Soi-même se loge souvent là : dans notre capacité à exprimer ce qui se passe à l’intérieur de Soi. Pour ça aussi, nous n’avons pas forcément eu de bons modèles, et cela suppose d’apprendre deux-trois choses sur la communication pour y parvenir sans se fâcher avec la moitié de la planète - et un coach peut vous y aider. Mais je crois qu’une fois que l’on est capable de sentir et de nommer ce qui se passe en Soi, il faut surtout du courage pour oser le partager. Peut-être pas à chaque instant, peut-être pas n’importe comment, mais simplement quand une pression s’exerce sur notre frontière et qu’on sent que quelque chose a besoin de sortir.

S'exprimer - Communication non violente

Il s’agit alors d’apprendre à parler de Soi pour émettre une demande, prononcer des excuses, se positionner face à l’autre, formuler des félicitations ou des remerciements…sans chercher une réponse, sans stratégie particulière, juste pour exprimer ce qui a besoin de l’être.

Se forme alors un canal de communication plus fluide entre l’intérieur et l’extérieur de Soi par lequel pourront transiter toutes sortes de marchandises !

Choisir ce qui a le droit de s’installer en Soi

Attention, ce n’est pas parce que vous ouvrez votre frontière que vous ne devez pas surveiller ce qui entre !

Si vous voulez enclencher une boucle vertueuse à partir de ce qui a été énoncé dans les paragraphes précédents, il est important de mettre en place un filtre pour sélectionner ce qui a le droit d’entrer et ce qui doit rester dehors. Quelles données acceptez-vous de considérer pour faire évoluer votre espace intérieur ?

A première vue, il semble assez logique d’autoriser tous les cadeaux envoyés par autrui : les signes de reconnaissance ou de gratitude, les encouragements, les félicitations,… Tout cela va dans le sens de « Etre Soi ». Et à l’inverse, il est primordial de refuser tout ce qui est toxique. De même, il paraît évident qu’intégrer les données de l’autre à l’intérieur de Soi est inutile, donc comparer ce que l’autre exprime de lui avec ce qui se passe en Soi est à proscrire.

Se protéger

Mais autant le dire tout de suite, c’est plus simple à dire qu’à faire ! D’ailleurs qui n’a jamais ressenti un malaise suite au feedback d’un collègue de travail ? Qui n’a jamais focalisé sur les 2 points d’amélioration qui lui ont été soumis en oubliant complètement les 5 points positifs mis en avant ?

Alors, comment gérer ces intrusions, ces parasitages du Soi… ? Je crois que cela représente une nouvelle occasion d’explorer son territoire. Finalement, qu’est-ce que ces projectiles viennent toucher en Moi ? Et qu’est-ce que je veux en faire ? Il me semble qu’il s’agit d’apprendre à se concentrer non pas sur le message, non pas non plus sur son émetteur, mais sur ce que l’on fait de ce message. Etre Soi-même, c’est aussi apprendre à reconfigurer ses filtres pour percevoir et interpréter le monde d’une façon qui nous aide à être bien avec Soi.

changer de lunettes

Est-ce que tout ceci vous parle ? Comment faite-vous, vous pour vous sentir vous-même ? La dernière fois que vous avez eu le sentiment d’Etre Vous-même, c’était quand ? Qu’est-ce qui vous a permis ça ? Et au travail, êtes-vous vous-même ? N’hésitez pas à partager avec nous via les commentaires en bas de page.

Pour conclure, je voudrais souligner que « Etre Soi-même » suppose de prendre conscience de la responsabilité que l’on a dans le fait de générer cette sensation. D’abord en prenant le soin de se connaître et de se protéger, puis en osant s’affirmer et agir en congruence. Etre Soi-même mène alors à la possibilité de tracer sa propre route dans un environnement favorable à ce que nous sommes pour nous sentir aligné.

Et dites-vous bien qu’Etre Soi-même n’est pas seulement un droit, c’est un devoir ! Soyez vous-même et constatez tout l’espace que cela libère pour l’autre. Imaginez alors que chacun s’autorise à être lui-même, et voyez un peu la place que cela laisse à la réflexion et à l’action collective (cf. article « Etre Soi et Tracer sa Route – Trouver sa place).

Vous êtes trop bien pour ne pas être vous-même !

Alors allez-y, laissez-vous Etre. Et quand vous y aurez pris goût, vous verrez, vous n’aurez qu’une envie : vous réinventer !! C’est ce qu’on appelle la Croissance. :D

Au plaisir de vous lire,

Annabelle pour Cap Cohérence

PS : N’hésitez pas à me contacter directement, je suis là pour ça et c’est généralement un plaisir !