En phase de transition professionnelle c'est à dire en période de reconversion et/ou de recherche d’emploi, il faut s’organiser ! En effet, changer de métier ou d’emploi n’est pas si facile qu’on veut bien le dire, car il y a souvent une phase d’incertitude, d’attente, une période plus ou moins longue où l’on a quitté l’ancien monde et pas encore rejoins le nouveau.

      Dans cet intervalle, la tentation est grande de tomber dans l’excès, en se croyant en vacances, ou en passant plus de temps à gérer sa recherche d’emploi ou construire son projet que nous n’en passerions à travailler au bureau. Il est surtout indispensable de garder un rythme de « vie active » et un esprit d’ouverture et de curiosité qui permettent de rester à l’écoute d’opportunité.

      Vous le savez, chercher un emploi comme mener à bien sa reconversion est une activité à plein temps qui va vous demander des efforts et une attention spécifique que vous n’avez pas pour habitude de pratiquer jusqu’alors. C’est pourquoi, je vous propose de mettre en place une stratégie simple basée sur les 10 conseils suivants que vous compléterez et adapterez à l’envie de par votre personnalité et votre situation.

      N’oubliez pas que plus cette période de transition sera bien vécue pour vous-même et votre entourage, plus elle sera un gage de réussite pour l’avenir de votre projet professionnel.

      Pour mieux se préserver, entretenir sa motivation et son dynamisme, rester au contact du monde professionnel, ressentir et mesurer le fait d’avancer concrètement, il est possible (voire souhaitable) de se faire accompagner par un professionnel dans cette phase délicate à gérer seul(e).


      1 Se donner un rythme de travail

      On peut être tenté de profiter d’être chez soi, pour laisser son réveil sonner plus tard, ou pour « traîner » toute la journée en robe de chambre et passer deux ou trois coup de fil pour « se donner bonne conscience ». Oui deux ou trois jours au début mais pas plus ! En clair, s’offrir quelques jours de vraie détente pour se ressourcer, lâcher-prise de son passé professionnel et faire le plein d’énergie positive avant de se lancer dans ses recherches.

      Dans l’idée, on préserve les soirées, les week-ends et on s’accorde 2-3 jours de vacances par mois.

      2 Se fixer des horaires de travail stricts

      Quel que soit le nombre d’heure que l’on accorde à ce travail de recherche d’emploi ou de construction de projet, il est souhaitable au quotidien de prendre l’habitude :

      • De planifier sa journée la veille pour le lendemain
      • De continuer d’utiliser votre agenda pour y noter les rendez-vous, entretiens téléphoniques, les actions à mener…
      • Le soir, de faire le point et organiser la journée du lendemain

      D’une manière générale, on évite de vivre de façon décalée par rapport à ceux qui travaillent. Il est rarement efficace et bien souvent peu productif de se lever à 11h00 et de rédiger une lettre de motivation à minuit !

      Dans la mesure du possible également, on respecte les rendez-vous et les horaires. Souvent, au bout de quelques temps, surtout en période de chômage, on peut perdre très rapidement quelques références temporelles:

      • Un retard de 10 mn à un rendez-vous ne devient pas très grave !
      • On oublie quel jour on est ….

      3 S’agencer un espace de travail à la maison

      « Bloqué » à domicile, il est nécessaire de s’agencer un espace de travail au calme où on peut travailler efficacement sans prendre le risque de se laisser distraire ou de disperser ses dossiers.

      Comme on n’a pas toujours la place, on peut par exemple, se « réserver » la table de la cuisine (ou tout autre endroit à sa convenance) à certains horaires (de 9h à 11H et de 14h à 18h). On n’hésite pas à l’afficher sur la porte pour que son entourage respecte la consigne….

      4 Prévenir son entourage

      Outre le fait de mettre en place une organisation ad hoc, on signale « gentiment » à son entourage qu’on est au travail (reconversion/recherche d’emploi) et donc pas disponible n’importe quand … pour… n’importe quoi… ! Ne pas se détourner de son objectif! Réussir sa transition professionnelle implique d'être soutenu et bien entouré pour la bonne cause!

      5 Rester exigeant avec soi-même

      En restant exigeant avec soi, on évite les baisses de moral et la procrastination. Alors on s’habille et se douche! Pour les femmes, il est conseillé de se maquiller - pour les hommes de se raser….. Si on a l’habitude de le faire pour aller travailler.

      Trainer toute la journée en pyjama, c’est rigolo une fois, à la longue c’est déprimant. On adopte une tenue vestimentaire où on est à l’aise pour travailler et qui permet également d’être toujours prêt(e) pour une rencontre professionnelle, plus à l’aise pour répondre au téléphone ou à un entretien « skype » impromptu.

      A midi, on assure une pause-déjeuner raisonnable. En général, on s’efforce de respecter ses horaires de repas habituels et on s’accorde des petites pauses régulières.

      6 Garder une hygiène de vie saine

      Une bonne hygiène de vie repose sur le respect de quelques habitudes de vie. Les principes de base consistent à limiter les éléments nocifs pour le fonctionnement du corps et l’esprit humain et à apporter en quantité suffisante tout ce qui lui est nécessaire

      • faire 3 repas équilibrés/jour, limiter les aliments gras, salés et sucrés, et consommer des fruits et des légumes régulièrement;
      • dormir suffisamment (7h mini);
      • pratiquer une activité physique régulière (mini 30 mn/j);
      • éviter la consommation d'alcool et autres produits pour « oublier sa situation »;
      • boire au minimum 1,5 litre d'eau par jour ;
      • réaliser des soins corporels réguliers (y compris massage, gommage…..).

      7 Se réserver des moments à soi

      Il y a une vie après le travail ! Aussi, lorsqu’on reste toute la journée assis, cela fait du bien de se défouler. Alors on sort marcher, se balader, se détendre ou pratiquer une activité physique en fin ou début de journée. De même, on peut aussi aller retrouver des amis à l’extérieur pour prendre un pot ou se distraire (cinéma, shopping,…).

      Des moments de lecture, de musique et pourquoi pas, de méditation, sont également à prévoir à son agenda quotidien.

      8 Activer ses réseaux

      Etre en période de transition professionnelle impose en toile de fond de relancer voire ré-activer ses réseaux « famille, amis, relations étudiantes et professionnelles » passés et actuels au travers de son voisinage physiquement, et virtuellement sur les réseaux internet tels que Linkedin, Viadéo, Facebook…. Pour reprendre le contact, un simple mot de gratitude ou de bienveillance suffit généralement pour renouer la discussion. Les groupes, les forums et les associations sont également sources d’opportunités et de rencontres utiles et parfois magiques !

      On garde le contact avec des personnes actives. On ne se restreint pas à ne côtoyer que des personnes inactives professionnellement parlant sous prétexte qu’elles sont disponibles !

      Surtout, ne pas s’isoler. On éteint la télé et on demande de l’aide pour relire son CV & LM ou pour s’entrainer à présenter son projet. Bref, on va à la rencontre des autres et on confronte ses idées !

      Si on surfe un peu sur le net, on en profite pour venir « liker notre page » et visiter notre site!!

      9 Ne pas rester à l’écart du « business ».

      Durant cette période éprouvante émotionnellement, il faut néanmoins faire preuve de rigueur, de pugnacité et d’imagination. On fait travailler ses méninges utilement en faisant toutes ces petites choses qu’on ne prend jamais le temps de faire comme :

      • lire les statuts, les conventions collectives relatifs et autres documents juridiques et administratifs liés à sa future activité ;
      • Faire du renseignement sur le secteur d’activités et sur les entreprises qu’on vise. Aller voir la concurrence et comment ça se passe dans la ville d’à côté.
      • Se préparer à ses futurs entretiens, on s’entraine à se présenter (versions 30 secondes et 2 minutes) et raconter sa « success story ».
      • Compléter ou actualiser sa formation au travers des MOOC par exemple.

      Cela peut être aussi l’occasion de réfléchir à d’autres secteurs professionnels ou bien à d’autres façons de faire. L’idéal est de participer régulièrement aux forums locaux sur l’emploi pour mesurer la température, voir les nouveautés, obtenir des contacts…..

      10 Tenir à jour son plan d’action

      Comme on a organisé son travail en petites étapes, on planifie au maximum et on note tout. Pas de précipitation pour répondre à une offre d’emploi, on prend le temps d’adapter en conséquence son CV et sa LM. Inutile de prendre rendez-vous avec son banquier si on n’a pas établi son business-plan en amont…..

      En phase de transition professionnelle, on fait :

      • un suivi des personnes qu’on rencontre (qui, fonction, quand, quelle info utile j’ai glané, remerciements,…),
      • un suivi des offres auxquelles on a postulé (dates, objet, quels CV & LM, réponses, remerciements)
      • un suivi et copie des dossiers à faire (pièces à fournir, argumentaires, justificatifs, échéances,..)
      • Pour aller plus loin, lire également les articles suivants:

        5 étapes pour réussir sa reconversion https://www.cap-coherence.fr/reconversion-professionnelle

        Tout savoir sur le bilan de compétences :https://www.cap-coherence.fr/blog/2013/7/4/bilan-de-competences

        Transition professionnelle

        En guise de conclusion

        En résumé, pour bien vivre une transition professionnelle on se fixe:

  1. Un rythme de travail
  2. Des horaires de travail
  3. Un endroit pour travailler
  4. Des règles avec son entourage
  5. Une discipline personnelle
  6. Une hygiène de vie ad hoc
  7. Des moments à soi
  8. Un réseau
  9. Une actualité
  10. Un plan d'action

    Tout en travaillant d’arrache-pied à trouver le « job » qui vous convienne, on l’a compris, il est indispensable de prendre tout d’abord, bien soin de soi. Durant cette délicate phase de transition professionnelle et jusqu’à son succès, rien ne vous sera épargné ni les difficultés, ni les refus, ni parfois même certains renoncements. Aussi se divertir, bien s’entourer, garder une forme olympique et un mental de gagnant restent les principales clés pour réussir dans cette entreprise.

    « Se respecter et croire en soi, c’est déjà se réussir ! »

    A votre avis, qu’ajouteriez-vous d’important à ce pense-bête à la Prévert ? Quelles sont les choses qui vous paraissent les plus difficiles ?

    Si cette situation devait vous arriver, qu’est-ce qui vous fait le plus peur ?

    N’hésitez pas à compléter cet article de votre expérience via les commentaires … et à le partager autour de vous, si'il vous parait utile.