En période de transition professionnelle, lorsque l’on a choisi de changer d’orientation professionnelle, il faut parfois puiser dans ses ressources pour passer à l’action. La mise en action ne va pas de soi. Si l’on est seul face à l’ampleur de la tâche, le découragement peut vite se faire sentir. A moins que l’on choisisse de se faire accompagner lors de cette étape...

Bien souvent la décision de se faire aider ne vient qu’après une première tentative échouée de se débrouiller tout seul. Auparavant, on essaie de se motiver, on sait ce que l’on veut, on a une idée de ce que l'on ne veut plus. Alors on se lance, on va dans tous les sens, on saisit les occasions qui se présentent, on expérimente des situations, bref on agit de manière peu structurée et on arrive en bout de course, à la limite de l’épuisement, avec une motivation en berne.

Comment faire pour maintenir cette motivation au beau fixe ?

Tout d’abord, un peu d’étymologie. Motiver c’est mettre en mouvement. La motivation vient du latin mobilis, qui dérive de movere, bouger.

Si la motivation est la mise en mouvement, quand il n’y a plus de motivation tout s’arrête, il n’y a plus de progression. La motivation est donc le carburant indispensable à toute démarche de changement. Il existe deux sortes de motivations : intrinsèque, qui est gérée par l’intérêt pour l’activité elle-même, et extrinsèque, qui est gérée par les récompenses (causes externes).

La motivation intrinsèque est la plus intéressante car elle génère un sentiment de satisfaction et de plaisir par rapport à l’activité (j’aime naturellement ce que je fais, ce que je fais a du sens, à travers ce que je fais je me réalise).

1 - Trouver ses valeurs fondamentales

Qu’est ce qui va rendre cette motivation inébranlable ? C’est ce qui est important pour moi dans la vie, autrement dit, ce sont mes valeurs. Il y a un lien très fort entre mes valeurs et ma motivation.

Lorsque je demande à mes clients de me dire quelles sont les valeurs qui les portent, c’est-à-dire qu’est-ce qui est le plus important pour eux dans la vie, ils ont parfois du mal à me répondre. Certains vont me dire que la famille est primordiale, d’autres vont répondre que c’est l’argent, d’autres encore vont mettre en avant le travail. Ces réponses ne sont pas réellement des valeurs. Pour trouver les valeurs il faut questionner encore un peu plus.

Qu’est-ce que la famille va vous apporter d’encore plus important pour vous ? Qu’est ce que l’argent va vous apporter d’encore plus important pour vous ? Qu’est ce que le travail va vous apporter d’encore plus important pour vous ?

Vous l’avez compris, ce sont les réponses à ces dernières questions qui vont vous révéler les vraies valeurs. Par exemple, la famille va m’apporter la sécurité, l’argent va m’apporter une certaine liberté, le travail va m’apporter une certaine forme d’épanouissement...

Vous avez mis le doigt sur vos valeurs fondamentales ! Ce sont elles qui vont servir votre motivation. Si vous retrouvez dans votre environnement (professionnel ou personnel d’ailleurs) ces valeurs essentielles, alors vous pouvez être sûr que la motivation sera au rendez-vous et qu’elle ne fléchira point.

2 - Agir malgré ses peurs

La peur est le principal frein au changement et la première cause de démotivation. Elle fait partie de notre vie et nous accompagne quotidiennement même si nous n’en avons pas toujours conscience. D’une manière générale les émotions nous sont utiles car elles nous renseignent sur notre état intérieur mais aussi sur notre environnement. La peur fait partie des 4 émotions principales qui sont la peur, la joie, la colère, la tristesse.

Il est difficile d’admettre que nous avons peur. Les êtres humains (tout comme les animaux) sont « programmés » pour ressentir la peur, car c’est la peur qui les protège contre les menaces pressenties. Mais parfois ces menaces ne sont qu’imaginaires. La peur peut avoir plusieurs visages. Elle se manifeste quand on doit parler en public, engager une conversation difficile, défendre un point de vue, aller à l’encontre des normes établies ou prendre une décision importante. L’essentiel est de trouver les moyens de surmonter sa peur.

Lorsque mon client a identifié la ou les peurs qui le bloquent et le démotivent, je vais l’aider à agir malgré cette peur. Je vais faire en sorte qu’il continue à rester en mouvement, qu’il garde sa motivation malgré les obstacles que la peur a dressés devant lui. Je vais faire appel à une ressource parfois bien cachée au fond de lui : le courage !

3 - Rester connecté à la notion de plaisir

Le plaisir se trouve au coeur de la motivation. Donc ne pas oublier cette question essentielle : « Comment allez-vous procéder afin de prendre un maximum de plaisir ? »

Avant d’y répondre posez-vous 2 autres questions : qu’est-ce qui me procure du plaisir ? Quel lien je peux faire avec mes valeurs fondamentales ? Vous voyez bien que chacun apportera une réponse différente à ces questions et qu’il n’y a pas de règle préétablie.

En tant que coach, je vérifie que mon client se maintient toujours dans une zone de confort. Je vérifie aussi son degré d’humour (eh oui, le plaisir et l’humour sont étroitement liés), et sa propension à se lier aux autres et à communiquer. Tous ces points sont travaillés au fur et à mesure. Ils lui permettront de garder intact son plaisir d’agir et par conséquent sa motivation.

En suivant ces 3 conseils, vous réussirez à maintenir votre motivation durant votre phase de transition professionnelle. Je me tiens à votre disposition pour vous aider à aller encore plus loin.

N’hésitez pas à nous transmettre votre témoignage et dites-nous comment vous avez réussi à garder votre motivation lors de votre reconversion professionnelle !