Votre mal être au travail devient récurent, aucune solution ne se profile au sein de la société, vous avez peut être un autre projet, votre décision est prise : vous avez décidé de quitter votre poste.

Reste à trouver le bon argumentaire pour convaincre votre employeur de signer une rupture conventionnelle. Une bonne argumentation est certes nécessaire, mais ce n’est pas tout ! Il faut prendre quelques précautions en amont.

Les erreurs à éviter pour demander une rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle, rappelons-le, est un accord entre le salarié et l’employeur.

Le principe de base pour qu’un employeur accepte une rupture conventionnelle, c’est qu’il doit y trouver un intérêt, lui aussi ! Son intérêt peut être, par exemple, de se séparer d’un salarié démotivé sans avoir à lancer une procédure de licenciement.

Il est donc essentiel de construire un argumentaire de type gagnant-gagnant.

Si la qualité des arguments est importante, il est impératif de veiller à ne pas commettre certaines erreurs dans la présentation de votre demande de rupture conventionnelle.

Les précautions à prendre pour demander une rupture conventionnelle …

La réponse en 4 points clés …

1. La demande de rupture conventionnelle : par écrit ou oralement ?

Il est tentant de faire sa demande de rupture conventionnelle par mail ou par courrier ; cela paraît plus simple.

Voici la première erreur à éviter ! Vous risquez le refus immédiat !

Votre interlocuteur, à la lecture de votre courrier, n’aura pas compris l’intérêt qu’il pourrait avoir à signer une rupture conventionnelle et risque de prendre une décision hâtive en ne tenant compte que du coût de la rupture conventionnelle.

Il est donc impératif que vous fassiez votre demande oralement, afin de développer votre argumentaire mettant en lumière, tout d’abord votre problème et ensuite le problème qui risque de devenir celui de l’entreprise. L’appréciation de ce risque amènera votre employeur à en conclure que la rupture conventionnelle est « LA » solution.

    2. La prise de rendez-vous avec votre DRH

    Vous êtes à présent convaincu que la demande doit se faire oralement. Mais comment formuler la demande de rendez-vous auprès du DRH ?

    Evitez de dire qu’il s’agit d’un entretien pour demander une rupture conventionnelle !

    Pour les mêmes raisons que celles pour lesquelles la demande de rupture conventionnelle ne doit pas se faire par écrit (voir paragraphe 1) : l’employeur n’ayant pas compris, à ce stade, qu’il a un intérêt à signer une rupture conventionnelle, risque de vous répondre par la négative.

    Il est préférable, lors de la demande de rendez-vous, de préciser que vous avez une problématique personnelle dont vous souhaitez vous entretenir avec le DRH, sans préciser qu’il s’agit d’une demande de rupture conventionnelle.

    3. Se faire assister lors de l’entretien ou non ?

Il peut paraître rassurant de demander l’assistance d’un collègue lors de l’entretien de demande de rupture conventionnelle. Bien que cela soit légal, ce choix pourrait vous desservir !

Parmi les raisons pour lesquelles l’employeur refuse une rupture conventionnelle, il y a la peur de la « contagion ». Explications : si votre argumentaire, bien construit et bien présenté, convainc votre employeur de signer une rupture conventionnelle, il pourra craindre que d’autres salariés n’en fassent eux aussi la demande. Or, s’il a créé un précédent, il lui sera plus difficile de refuser les prochaines demandes de rupture conventionnelle.

A fortiori, mener cet entretien seul à seul, permettra de rester plus discret sur la mesure.

4. Expliquer à son employeur que l’on a un autre projet professionnel ?

Vous avez un projet de création d’entreprise ou une proposition de poste dans une autre société, devez-vous en faire l’argument pour demander une rupture conventionnelle ?

Surtout pas ! Votre employeur serait tenté de se dire que puisque vous avez déjà un autre projet professionnel, vous finirez bien par démissionner …

La présentation de votre demande de rupture conventionnelle est donc aussi importante que les arguments en eux-mêmes !

Besoin d’aide dans votre démarche ? Parlons-en ensemble, contactez moi pour construire votre argumentaire !