Au départ, il y a soi.

Etriqué, mal à l’aise, je ne me sens pas à ma place dans mon travail.

Les relations sont difficiles, les conditions de travail laissent à désirer, les injustices sont légion dans l’entreprise... et si en plus on ajoute à tout ça la crise, ce sentiment d’insécurité qui ne me quitte pas, on peut dire que tout cela n’est pas épanouissant!

En fait, je me sens élément passif d’un système qui tourne dans un sens qui ne me convient pas.

J’ai le sentiment de subir la situation, de n’avoir aucune prise sur les événements, de ne pas avoir de choix. Je sais cela pour l’avoir vécu.

J’ai besoin d’avoir une vision d’ensemble de l’entreprise et de ce qu’elle fait, de savoir où nous allons, d’être informé. De savoir en quoi je contribue à sa réussite. Sentir que je suis un élément important du système, voila ce que je voudrais.

J’aimerais acquérir de l’épaisseur, dans mon entreprise et plus largement dans ma vie professionnelle, comme les personnages de roman lorsqu’ils sont bien décrits, et lorsque leurs actions nous révèlent une identité riche et à multiples facettes.

Je sais ce que je veux : m’épanouir et être en cohérence.


Il faut réagir, me dit ma Petite Voix, celle qui ne veut que mon bonheur. Il faut changer quelque chose, il y a urgence!

C’est vrai, je dois changer quelque chose, mais en ai-je le pouvoir? Même si je n’ai aucune influence sur les lois du marché, je dois définir mon rayon d’action dans mon entreprise, dans mon service, avec mes collègues et ma hiérarchie. Dans ma vie professionnelle, tout simplement.

Il y a encore peu de temps, le sentiment de solitude qui était le mien rendait la perspective de toute action difficile, presque insurmontable. Mais aujourd’hui, je connais mes alliés, en nombre restreint dans l’entreprise mais nombreux dans mon entourage. Je peux compter sur leur appui : ils comprennent mes aspirations d’avenir et partagent avec moi la vision de mon avenir.

Mon objectif précisé, -cohérence et épanouissement-, mes appuis identifiés et ma capacité d’action mesurée, je détermine quels seront les résultats bénéfiques d’une action que je pourrais mener, à court et moyen terme.

L’épanouissement que je veux atteindre devient concret, je connais les ingrédients qui le composent. Cette projection dans l’avenir et cette vision concrète affirment mes valeurs, soulignent à quel point je serai cohérent avec moi-même. Une mise en perspective énergisante, un véritable moteur! Moteur qui me conduit facilement, sans encombre, à la première action : un petit pas qui sera le premier sur le chemin qui conduira au changement.

Le terme «petit pas» est subjectif : tout dépend de la longueur des jambes, de la largeur de l’abîme à traverser, de l’aide qui nous est apportée, de l’élan que l’on se donne, de notre énergie à ce moment précis, de notre degré de confiance...

Et à l’arrivée, me direz-vous, qu’est-ce qu’il y a?

Et bien... il y a soi. Epanoui et cohérent.