"De toute façon, je ne prends plus de bonnes résolutions parce que je ne les tiens jamais." ; "Ma bonne résolution, c'est de ne pas en prendre !" ; "Cette année, j'ai décidé d'arrêter de fumer, de faire plus de sport et de lire davantage" ; "Je n'ai jamais réussi à tenir plus de 2 semaines." En effet, d'après plusieurs études, des milliers de personnes prennent de nouvelles résolutions mais 80% d'entre elles ne parviennent pas à les maintenir jusqu'au mois suivant. Comment expliquer cette difficulté à tenir ses engagements ? Pourquoi tant de personnes échouent ? Comment font ceux qui réussissent ? Comment puis-je faire cette année pour réussir à ancrer les changements souhaités dans la durée ?

Que se cache-t-il derrière nos "bonnes résolutions" ?

Qu'est-ce qu'une "bonne résolution" ? Si on s'en réfère au Larousse, une résolution est un "acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d'accomplir quelque chose." Si on la considère comme "bonne" c'est parce que la plupart des individus choisissent des actions qui vont améliorer leur condition de vie. En effet, d'après l'Institut de recherche Statistic Brain, dans le top 10 des bonnes résolutions de 2018 on retrouve :

1. Perdre du poids - Manger plus sainement

2. Se développer personnellement

3. Prendre de meilleures décisions d'un point de vue financier

4. Arrêter de fumer

5. S'investir dans des activités plus exaltantes

6. Passer davantage de temps avec sa famille et ses amis

7. Faire davantage d'exercice

8. Apprendre quelque chose de nouveau chaque jour

9. S'engager davantage auprès d'autrui

10. Trouver l'homme / la femme de ma vie

Est-ce que certains de ces items vous semblent familiers ? Quelles sont vos bonnes résolutions pour cette année ? Qu'avez-vous envie de réaliser en particulier cette année ?

Bonne résolution : l'erreur la plus courante

"Matin du premier jour - dans le poêle quelques braises de l'an passé." Katô Gyôdai, poète japonais (1732-1792)

D'après Elizabeth Lombardo, chercheur en psychologie et auteur de "Better than perfect", si nous ne parvenons pas à tenir nos bonnes résolutions c'est parce que l'on recherche la perfection. Pour elle, le perfectionnisme s'apparente à une logique de "tout ou rien" et c'est ce qui rend les bonnes résolutions si difficiles à tenir. Imaginez que vous décidiez d'aller à la salle de sport 3 jours par semaine et que vous en manquiez un, que vous dites-vous ? " J'ai été trop ambitieux. Je n'ai pas assez de temps pour ça " ; "Je suis incapable de m'y tenir" ; " Je n'y arriverai jamais. " Vous finirez probablement par abandonner. Ou imaginez que vous décidiez de manger plus équilibré, et que face à une délicieuse pâtisserie, la tentation soit trop grande, vous craquez. Que vous dites-vous ? "Je n'ai aucune volonté" ; "De toute façon, sur ce point la je ne changerai jamais. Je n'essayerai même plus." Pour Elizabeth Lombardo, la solution consiste à poursuivre les efforts malgré les écarts sur le chemin menant aux bonnes résolutions. Pour avancer dans cette voie, elle délivre 5 conseils :

1. Avancer par petits pas

Quel pourrait être le plus petit pas que vous puissiez faire vers votre nouvelle résolution ? Chaque étapes franchie peut être un succès en soi !

"Devenir bilingue > Faire 10 minutes d'anglais par jour"

"Etre moins stressé, plus apaisé > Pratiquer 5 minutes de méditation guidée"

"Perdre 5 kilos > Aller courir 30 minutes, une fois par semaine"

2. Ne pas considérer les " loupés " comme des échecs globaux mais simplement comme des données

Des dizaines d'applications existent pour vous aider dans cette voie. Par exemple, HabitBull , vous offre la possibilité de suivre vos objectifs et de mesurer votre niveau d'avancement. Vous pouvez y inscrire vos habitudes positives, découvrir des citations et des images inspirantes, recevoir des notifications pour vous inciter à passer à l'action.

3. Ne rien prendre personnellement

Ne pas réussir à tenir un engagement ne fait pas de vous quelqu'un qui manque de volonté. L'exercice est difficile. La volonté est un muscle et se développe !

4. Garder en ligne de mire le "pour quoi"

Comme le rappelait Viktor Frankl "celui qui possède un pour quoi, peut supporter n'importe quel comment." Gardez en mémoire ce que vous souhaitez devenir. Qui voulez-vous être ? A quoi contribuerez-vous de plus grand que vous ? Formulez-le de manière positive et enthousiasmante.

5. S'entourer de partenaires

Les personnes qui réussissent le mieux à tenir leurs engagements sont celles qui s'engagent aussi vis-à-vis des autres. Dire à un ami que l'on commence ou que l'on arrête une ancienne habitude c'est optimiser ses chances de tenir ses bonnes résolutions. Par ailleurs, une autre technique que les chercheurs ont validé c'est le fait d'inscrire cette nouvelle habitude dans son agenda. Entre ceux qui décident de "faire davantage de sport" et ceux qui "vont à la salle tous les mardis soirs de 18h à 19h" les résultats sont clairement différents.

WOOP : passer de l'intention à l'action

Pour réussir à tenir ses bonnes résolutions, une des méthodes les plus efficaces est celle identifiée par Gabriele Oettingen et Peter Gollwitzer : WOOP. Gabriele Oettingen est Professeure en psychologie à l’université de New-York et de Hamburg. Elle a choisi de centrer ses recherches sur la manière dont les individus se projettent dans l’avenir. Elle est d'ailleurs l'auteur d'un fantastique ouvrage sur le sujet : Rethinking Positive Thinking: Inside the New Science of Motivation. Comment cette projection positive influe-t-elle sur nos émotions et notre comportement ? Elle a créé une méthode « WOOP » qui permet a chacun d’atteindre ses objectifs :

–Wish : Qu’est-ce que je désire ?

–Outcome : Qu’est-ce que cela va m’apporter ?

–Obstacle : A quels obstacles puis-je être confronté ?

–Plan : Si ces obstacles surviennent alors qu’est-ce que je ferais ?

Pour vous aider à tenir vos bonnes résolutions de 2019, voici un petit exercice qui peut vous aider à réussir et accroître votre confiance en vous.

1. Votre souhait

Installez vous dans un endroit calme, dans lequel vous vous sentez apaisé. Détendez-vous, concentrez-vous sur votre respiration, et pensez à quelque chose que vous souhaitez réussir, quelque chose qui est un peu difficile mais que vous êtes capable de réaliser d’ici à décembre 2019. S’il y a plusieurs souhaits qui vous viennent à l’esprit choisissez le plus important pour vous. C’est bon vous l’avez en tête ?

2. Ce que cela va vous apporter

Fermez de nouveau les yeux. Restez concentrés sur votre respiration. Identifiez ce que vous allez gagner si vous réussissez ce défi. Prenez un temps pour visualiser le plus précisément possible ce moment important où vous avez réussi votre défi. Concentrez-vous sur ce que vous ressentez à cet instant (fierté, plaisir, joie, sérénité,…)

3. Les obstacles

Lorsque vous êtes prêt, ouvrez les yeux. Nous allons désormais nous concentrer sur ce qui pourrait vous empêcher d’y arriver. Parfois les choses ne se déroulent pas comme on le voudrait. Qu’est ce qui pourraient vous retenir ? Concrètement de quoi s’agit-il ? Identifier l’obstacle personnel/intérieur qui peut vous empêcher d’y arriver. Quelles pensées, quels comportements, quelles habitudes vous retiennent ? Lorsque l’on pense aux obstacles, on pense souvent à tous les éléments externes, à des circonstances, des personnes, qui peuvent nous freiner. Cependant, en choisissant un objectif que l’on considère atteignable, on prend déjà en compte les éléments extérieurs. L’obstacle intérieur peut être un comportement, une émotion, une conviction ancrée en vous, une tendance naturelle, une mauvaise habitude, .. Parfois il faut prendre plus de temps pour aller chercher les barrières que l’on se met tout seul sur notre chemin. C’est un exercice difficile parce qu’on a pas l’habitude de réfléchir à cela mais les études ont montré que c’était un élément déterminant pour réussir !

Prenez le temps d’écrire l’obstacle personnel sur votre carnet. Notez, si vous en avez, des questions que vous vous posez, des remarques, tout ce qui vous passe par la tête

4. Votre plan si les obstacles surviennent

Lorsque vous serez prêt, nous irons à la dernière étape : votre plan d’action. Comment surmonter l’obstacle que vous venez d’identifier ? Quelle pensée ou action pouvez-vous mettre en œuvre ? Quand et où l’obstacle va-t-il survenir ? "S'il arrive (quand et ou) alors je vais.."

Un exemple ? Cette année je décide de gagner en sérénité et en concentration pour être plus efficace au travail et avoir des relations toujours plus constructives. Je décide de commencer chaque jour par 5 minutes de méditation, après le petit déjeuner. Je télécharge l'application qui va me permettre de suivre mon engagement et une autre qui va m'aider au démarrage à réaliser des méditations guidées. Je me suis projetée, calme et sereine, capable de me concentrer de longues heures et d'être plus disponible pour les autres. J'ai aussi identifié les obstacles : le manque de temps, le manque de courage, les urgences à gérer dès le matin, les autres préoccupations.. Mon plan : si je manque de temps ce matin là, alors je planifie tout de suite un autre moment de la journée où je pourrais le faire. Si un manque d'envie s'empare de moi, je me reconnecte à mon "pour quoi" à ce que cela va m'apporter de plus grand. Etc.

Lorsque l'on se projette uniquement positivement, notre cerveau considère que l'objectif est déjà atteint. Il sera donc moins enclin à investir l'énergie nécessaire pour relever les défis que nous nous sommes fixés. C'est pourquoi il est si important d'identifier par la même occasion les obstacles rencontrés.

En conclusion, pour optimiser vos chances de tenir vos bonnes résolutions 2019 et de devenir celui ou celle que vous souhaitez pleinement être :

1. Définissez précisément votre souhait. Identifiez les premiers petits pas et inscrivez les dans votre agenda.

2. Projetez-vous positivement. Identifiez tout ce que l'atteinte de votre objectif peut vous apporter.

3. Identifiez les obstacles internes qui pourraient vous empêcher de réussir.

4. Identifiez votre plan si les obstacles surviennent.

Partagez vos nouvelles résolutions et vos stratégies de réussite en commentaire.