Vous êtes entrepreneur ? Vous venez de lancer votre activité ? Vous êtes travailleur indépendant ?

Vous cherchez à savoir combien investir dans votre site internet et pourquoi ?

Dans notre monde ultra-digitalisé et ultra-connecté, vous vous dites (ou on vous a dit) que vous devez "absolument" vous doter d'un beau site internet ou d'un blog pour développer votre activité. Vous vous dites (ou on vous a dit) qu'une entreprise sans site web n'existe pas, que c'est LE moyen principal de se faire connaître et de trouver puis convaincre ses clients. Au service de votre crédibilité, de votre légitimité, de votre visibilité, vous vous dites (ou on vous a dit) qu'il vous faut absolument un site, c'est d'ailleurs une des premières actions de votre plan de communication.

Non seulement un beau site web semble totalement essentiel, mais cela semble également LE meilleur plan pour trouver ses clients.

Oui mais voilà,votre budget est limité, et les quelques devis que vous avez récupéré pour la conception de votre site web varient du simple au quintuple, voire plus... sans parler du fils de la voisine ou de votre petit neveu, as de l'informatique, qui pourrait vous faire ça gratuitement. Et pourquoi pas vous ? Vous pourriez le faire vous-même aussi, non ?! C'est pas ce que vous avez lu dans un récent article à ce sujet ?

Alors que devez-vous faire ? Quel genre de site internet vous faut-il ? Combien devez-vous investir ? A qui confier cette tâche ? Faire ou faire faire ? Quels retours pouvez-vous vraiment en attendre ?

Avant cela, si vous créez votre activité, pour quoi (en deux mots) vous faut-il un site internet ? Et d'ailleurs, vous faut-il VRAIMENT un site web ?

Et au-delà de ces questions, vous vous dites (ou on vous a dit), qu'il fallait également maîtriser l'ensemble des notions liées à la prospection via le web : réseaux sociaux, rédaction d'article de blog, Content Marketing, Inbound Marketing, e-mailing, livres blancs, acquisition de leads, référencement naturel Google....

STOOOOP !!!

Prenons le temps de bien faire la part des choses et de décrypter ensemble cet univers du web :) avant de trouver la réponse à vos questions et de définir votre stratégie.

1- Pour Quoi créer un Site Web ? En quoi va-t-il servir votre Entreprise ?

A mon sens, c'est la première question que tout néo-entrepreneur doit se poser. Vous lancez votre activité : à quoi va vous servir votre site internet ? Comment s'articule-t-il dans votre stratégie globale ?

Et attention, prenons le temps d'approfondir cette réflexion. Si vous me répondez simplement " Il me faut un site web car il FAUT un site web aujourd'hui ! C'est indispensable ! Sans ça, une entreprise n'existe pas ! Ben voyons Charly, tout le monde sait ça, il faut savoir vivre avec son temps "

Oui et bien justement, de nos jours, on nous abreuve de concepts ou d'assertions ultra-simplifiées qui se veulent des vérités sans arguments de fond.

Donc laissez-moi vous reposer la question : pour quoi voulez-vous un site internet ? En quoi fait-il partie de votre stratégie globale ? D'ailleurs, quelle est votre stratégie de marketing, communication et prospection ? Et, dans le cas idéal ou cette stratégie est formalisée, quelle est la place du web en son sein ?

Enfin, avez-vous les moyens, les connaissances, les compétences, le temps, l'énergie, les finances pour vraiment concrétiser cette stratégie ? Ou à défaut, savez-vous comment les acquérir ?

Avant de répondre à ces questions, laissez-moi faire un petit aparté sur les possibles rôles d'un site internet, vous comprendrez où je veux en venir.

2- A quoi sert un site web lorsqu'on crée son activité ?

A mon sens, un site web peut avoir 3 grands rôles dans une entreprise.

A- Le Site Vitrine

La première utilité d'un site web réside bien dans le fait de construire une vitrine numérique de votre entreprise, de votre activité, de votre projet, de vous-même. Lorsque vous prospectez par mail, lorsque vous déposez une carte de visite, un flyer, ou lorsque fonctionne le bouche-à-oreille, vous diffusez votre adresse web et vos prospects, contacts, clients peuvent visiter votre univers de n'importe où, n'importe quand. Un site est donc une vitrine où vous vous exposez, où vous exposez votre univers, vos prestations, votre offre, vos valeurs, votre identité.

Mais attention, en lui-même, un site web ne génère pas de trafic ! Comme un magnifique magasin construit au beau milieu d'un désert, un site vitrine risque de n'être visité que par ceux qui vous connaissent déjà. Ce n'est pas forcément un problème, nous verrons ça plus tard.

B- Un outil de Prospection

Il y a aujourd'hui des millions et des millions de sites Internet sur la toile, sans doute des centaines ou des milliers sur votre thématique. Avoir un site internet, un site vitrine, ne permet pas " en soi " d'être " visible " sur internet. C'est là le principal piège dans lequel tombe tout néo-entrepreneur : confondre " être " sur internet, et " être visible " sur internet. Pour " être visible " sur internet, il faut un certain savoir-faire, du temps, de l'énergie, des moyens. Si vous avez tout cela, alors oui, un site internet peut devenir une formidable machine à prospecter, et peut vous permettre de générer des dizaines, voire des centaines de contacts ou leads qualifiés par mois. Mais j'insiste : un site web vitrine n'est pas " en soi " un outil de prospection, c'est un leurre que de penser ça : c'est bien vous qui devez le " transformer " en un outil de prospection, à condition que cela fasse partie de votre stratégie, que cette stratégie soit clairement justifiée et que vous ayez le savoir-faire et les moyens nécessaires pour y parvenir.

Je partage d'ailleurs tout ce savoir-faire dans mon atelier en ligne " Être visible sur Google pour trouver ses clients via le web ".

Au-delà de la prospection, un site Internet peut devenir un véritable outil d'étude de marché ou d'étude marketing. En effet, en relation directe avec votre audience, vous pouvez mettre en place une série d'outils pour mieux la connaître, mieux la qualifier, etc...

C- Un cœur de Business

Enfin, un site Internet peut devenir une part (ou même le tout) de votre Business. L'e-commerce est un secteur en plein boom, les internautes ayant maintenant assez confiance dans les solutions de paiement en ligne, qui deviennent un usage presque banal. Vous pouvez vendre des produits, des services, des formations, des concepts. En fait, vous pouvez aujourd'hui presque tout vendre en ligne. Dans ce cas, il faudra vous familiariser avec les transactions en ligne, sécuriser d'avantage votre site, garantir un très haut niveau de service et d'accessibilité.

Voilà donc pour les 3 grands rôles d'un site web.

Dans votre cas, que voulez-vous faire ? Vous pouvez cibler 1, 2 ou 3 de ces rôles, il suffit de le faire consciemment. Et attention à un autre piège classique : ces 3 rôles ne sont pas forcément corrélés ou dépendant les uns des autres. Par exemple, vous pouvez très bien décider de faire de l'e-commerce, sans chercher à prospecter via le web (il existe une infinité d'autres canaux de prospection). Dans ce cas, votre site est le support de votre business, mais l'acquisition du trafic se fera ailleurs. Pensez par exemple à tous les sites leader de la vente en ligne de pièces détachées automobile qui construisent leur trafic non pas via le référencement naturel mais plutôt à grand coup de publicités dans les médias de masse classiques...

3- Entrepreneurs : quelle est la place de votre site Internet dans votre stratégie ?

Maintenant que la mise au point sur les possibles rôles d'un site Internet est faite, revenons à votre projet entrepreneurial et à votre stratégie d'entreprise.

Comment allez-vous vous faire connaître ? Comment allez-vous prospecter ? Comment allez-vous trouver vos clients ? Comment allez-vous les convaincre ? Comment allez-vous communiquer avec eux ? Quelle est votre patte, votre savoir-faire spécifique, votre zone de confort et donc de performance en la matière ?

Ces questions étant posées, il est maintenant l'heure pour moi de démystifier le web et de renverser certaines idées bien établies.


4- On peut ne pas avoir de site Internet !!!

Si, dans les réponses que vous apportez à ces questions, il n'est nulle part question d'un Site Internet, alors sentez-vous autorisé à NE PAS AVOIR de site web !

En effet, si vous êtes une personne de réseau, ou si vous prospectez principalement par téléphone, par le bouche-à-oreille, ou sur une niche que vous connaissez par cœur et qui surtout, vous connaît déjà très bien... alors vous n'avez pas forcément besoin d'un Site Internet ! Une plaquette commerciale, un profil LinkedIn, ou simplement votre bagou peuvent largement suffire, tout dépend de votre stratégie !

Profitez de vos atouts, de vos points forts et choisissez le mode de prospection qu vous ressemble.

Si vous ressentez quand même l'envie de vous doter d'un site Internet, mais que votre stratégie de prospection est bel et bien ailleurs que sur le web : alors dotez-vous simplement d'un site Vitrine, sympa mais simple, qui présente votre univers. Il ne fera que ça, mais il le fera bien, et assumez-le clairement : ne culpabilisez pas de ne pas être sur les réseaux sociaux, de ne pas optimiser votre référencement, et de ne pas payer des mots-clés : non, ce n'est pas votre stratégie, votre site ne sera qu'une vitrine pour ceux qui vous connaissent, ne vous cassez pas la tête (ni la tirelire) et considérez-le comme tel.

5- Stratégies de prospection et d'acquisition de trafic

Si par contre, dans les réponses à ces questions de stratégie commerciale, le web pointe le bout de son nez, alors comme pour toute stratégie ou action commerciale : donnez-vous les moyens de réussir.

Il faut le savoir, un site web vitrine sans stratégie établie d'acquisition de trafic ne sera visité que par quelques dizaines de personnes par mois, ceux qui vous connaissent déjà. C'est bien entendu très insuffisant pour faire de la véritable prospection web.

Construire une audience web digne de ce nom nécessite un certain savoir-faire. Ou plutôt plusieurs. J'identifie deux stratégies principales : animation de communautés et réseaux sociaux d'une part, référencement naturel d'autre part. Détaillons tout ceci ensemble, vous choisirez celle qui vous conviendra le mieux, ou vous ferez vos propres combinaisons !

A- Animation de Communauté & Réseaux Sociaux

L'idée est de développer une communauté de fans ou de followers sur vos réseaux sociaux préférés, ou plutôt sur celui ou ceux qui correspondent le plus à votre marché : LinkedIn, Viadéo, Twitter, Facebook... On cherche à construire une vraie relation de proximité, en temps réel, très régulière, très personnelle, avec l'ensemble des personnes qui vous suivent et qui vous ouvriront leur propre réseau. Dans cette stratégie, on va miser sur le taux d'engagement de la communauté, et donc sur un bon taux de transformation plutôt que sur un très haut volume. On peut déjà faire quelques choses de bien avec une communauté de l'ordre du millier de membres.

B- Référencement naturel

Ici, il s'agit tout simplement d'apparaître en première page dans les résultats Google des recherches associées à votre thématique. Simple à énoncer, beaucoup plus difficile, et surtout très long, à mettre en place. Et là aussi, il existe plusieurs déclinaisons de cette stratégie. Vous pouvez viser les mots-clés les plus concurrentiels avec les méthodes adéquates et beaucoup de patience, ou bien identifier des mots-clés plus pertinents au sein du concept de longue traîne. Pour réussir cette stratégie de référencement naturel, le plus important, c'est de réussir son étude marketing et son choix de mots-clés. J'explique en détail tout ceci dans mon atelier en ligne " Être visible sur Google pour trouver ses clients via le web ". J'expose notamment en détail les méthodes et astuces qui nous permettent de générer sur Cap Cohérence plus de 50 000 visites par mois et d'être positionné dans le top 3 des résultats Google sur les principaux mots-clés de notre thématique, quand ce n'est pas directement premier :)

Il existe d'autres stratégies d'acquisition de trafic, ce serait long de toutes les aborder ici : la prescription digitale, qui consiste à convaincre des sites référents de parler de vous, le référencement payant, qui consiste à acheter des mots-clés aux enchères via le système Google Adwords, etc...

Mon propos n'est pas ici de vous livrer toutes les méthodes, mais de vous sensibiliser sur l'existence de ces savoir-faire, et de la nécessité de les maîtriser si vous voulez vous appuyer sur le web dans une stratégie de prospection. Au-delà de la maîtrise de ces méthodes et outils, il faut aussi avoir le temps et l'énergie de les mettre en place, ou bien déléguer ce travail (ce qui coûte rapidement cher).

6- Combien investir dans mon site web ? Combien ça coûte ?

Si vous lancez votre activité, en tant que néo-entrepreneur, vous êtes nécessairement en train de vous familiariser avec la notion de " Retour sur Investissement ". En gros : combien d'argent va me rapporter un euro (ou une heure de travail) investi ici.

Pour des raisons que je ne comprends pas, ou plutôt que je n'accepte pas, ce raisonnement de rentabilité d'action, bien que bien compris par la plupart des entrepreneurs, n'est que trop rarement appliqué et pensé dès qu'il s'agit de présence Internet. Comme si le " il FAUT être sur Internet " était devenu tellement fort que l'on ne s'autorisait même plus à le challenger, pour le plus grand bonheur de tous les acteurs de cette économie...

Et pourtant, là est le secret : s'interroger sur notre stratégie et la rentabilité de nos actions entrepreneuriales, web y compris.

Ainsi, revenons à la question : Combien investir sur mon site Internet ?

Et bien il n'existe pas de réponse toute faite : tout dépend de votre stratégie !

Je vous conseille d'investir 0€ sur le web si ce canal ne fait tout simplement pas parti de votre stratégie et de votre mode d'action. Et soyez serein avec cela.

Pour un site vitrine simple, présentant votre univers, vous pouvez vous autoriser jusqu'à 3000€, en fonction de la qualité que vous souhaitez.

Pour un site vitrine plus complet devant servir d'outil de prospection, avec une vraie identité de marque, on peut monter jusqu'à 8 ou 10 000€. Quitte à investir autant, soyez sûr de vous et de votre capacité à générer du trafic pour rentabiliser votre investissement, sinon cela ne vaut pas le coup. Je rappelle que vous avez accès à tout ce savoir-faire ici :" Être visible sur Google pour trouver ses clients via le web ".

Enfin, si votre site devient votre support de business, voir le cœur de votre activité, alors n'ayez pas peur d'investir : 20, 30 voire 50 000 euros ou au-delà, en fonction des besoins.

Si vous décidez de le faire vous-même, convertissez ces budgets en jours de travail. Prenez bien en compte votre niveau initial de compétence en la matière, et donc le temps de formation et d'expérimentation. Prenez enfin bien en compte le non-gain dû à cette charge de travail. En effet, pendant que vous développerez votre site, vous n'êtes ni en clientèle, ni en production, ni en vente/prospection. Combien donc de Chiffre d'Affaires ne gagnez-vous pas pendant ces jours de développement web ? Et pour quelle qualité attendue ? Est-ce que le rapport qualité/prix ou qualité/coût est satisfaisant ?

7- Je lance mon activité : pourquoi payer un site internet ?

Bien sûr, toutes ces indications sont des indications hautes. On peut aller au-delà si la rentabilité de l'action est justifiée, si la stratégie est cohérente. Et bien sûr, on peut aller bien en-deçà. Aujourd'hui, beaucoup de solution " very low cost " existent. Grâce à l'avènement des CMS comme Wordpress, vous pouvez faire votre site vous-même. Ou le confier à un petit jeune de votre entourage, ou à des étudiants, pour un coût nul ou dérisoire.

Face à cet éventail de possibilités, pourquoi investir dans la conception d'un site web, surtout qu'il existe des solutions gratuites ou presque ?

Et bien là aussi, il faut faire la part des choses : qu'achète-t-on lorsqu'on paye la conception d'un site internet ?

Il y a certes les développements purs et durs, mais aviez-vous aussi conscience qu'un projet web, c'est :

  • Une méthode pour vous aider à exprimer, structurer et formaliser votre besoin ?
  • Une conception graphique pour que le design exprime votre projet, votre univers ?
  • L'éventuelle conception d'un logotype ? D'une stratégie digitale ?
  • La location d'un nom de domaine ?
  • La location d'un serveur, son paramétrage, sa gestion, sa sécurisation ?
  • La maintenance de votre site et la nécessité d'intervention en cas de bug, de piratage ?
  • L'évolutivité de votre site, avec un certain degré de réactivité ?
  • De la gestion de projet ? Du management et de la coordination d'experts ?
  • L'adaptabilité aux formats mobiles et tablettes ?

Tout ceci demande des compétences, de l'expertise, du temps de travail... qui doivent être rémunérées à juste titre.

A titre d'information, actuellement, un développeur web coûte de 300 à 500€/jour, un chef de projet web de 500 à 800€/jour, un directeur artistique ou un expert de 600 à 900€/jour, etc...

A défaut, vous vous exposez à :

  • Un site ne reflétant pas votre identité ou ne répondant pas à votre besoin
  • Un site peu ergonomique, voire moche, ou tout simplement ressemblant à tous les sites lambdas du secteur...
  • Un site peu visible, mal référencé, lent au chargement, pas adapté à la navigation mobile
  • Un site non sécurisé, piraté, non maintenu ou d'une qualité médiocre
  • Du temps que vous perdez vous à tenter de faire évoluer votre site ou à corriger des bugs, et donc du temps que vous ne passez pas en clientèle ou en prospection
  • Un serveur qui crashe sans possibilité de récupérer vos données
  • Des délais de réalisation du site très looooooooooooooooooongs
  • Voire un abandon du projet en cours de route

Alors soyons clair, là aussi, tous ces points ne sont pas graves en soi, et la prise de risque peut se justifier au regard du Retour sur Investissement attendu via le canal web. A mon sens, si tout ceci est conscient, il n'y a aucun problème. Mais si ces éléments sont subis par méconnaissance ou parce que l'on a négligé son investissement web, c'est dommage.

Encore une fois, tout est une histoire de stratégie et de rentabilité d'action.

La stratégie peut également évoluer avec le temps. On peut très bien décider de commencer en faisant soi-même avec un site WordPress, en suivant des tutoriels sur le web, afin de se familiariser avec ce monde digital et commencer à créer une audience. Puis, dès que les vents commencent à être favorables, choisir d'investir en connaissance de cause en confiant la réalisation d'un site plus propre et plus personnalisé à un professionnel du secteur.

Vous découvrirez alors les joies de l'appel d'offres, de l'audition des candidats puis du choix du bon partenaire web, de la maîtrise d'ouvrage, des spécifications fonctionnelles, des tests, du lancement, etc...

Mais ceci est une autre histoire ! Je vais arrêter là cet article fleuve, je pense que vous êtes maintenant correctement sensibilisé à la problématique de l'investissement sur un site web lorsque l'on crée son activité.

Si vous avez besoin d'aide pour définir votre stratégie web et mener à bien votre projet, sachez que je suis à votre disposition en mode consulting pour travailler avec vous sur vos projets.

Bienvenu dans le monde merveilleux du web !