Tout plaquer pour ouvrir une maison d’hôte…Qui n’a pas entendu ou lu des articles sur ce projet de reconversion ? Alors, est-ce un mirage que de réussir sa reconversion en ouvrant une maison d’hôte ou bien un oasis ? Je vous propose de partager mon expérience de reconversion style « Vis ma vie » d’une semaine en tant que responsable d’une maison d’hôte.

J’ai eu l’opportunité de remplacer une amie dans sa maison d’hôte pendant une semaine, dans le sud de la France, non loin de la Croisette. Cela tombait juste avant 3 semaines de vacances et je me suis dit que ce serait aussi très riche pour moi d’expérimenter un autre métier et de pouvoir rédiger cet article pour notre blog. Rien de mieux comme expérience avant de prendre sa décision de se reconvertir que de faire un essai « live » !

Une journée type

Dès que je suis arrivée (après 12h de voiture un samedi de départ en vacances !), nous avons démarré le briefing. Mon amie est très organisée et elle m’avait rédigé des fiches avec les activités clés, les personnes à contacter en cas de problème, bref, elle avait « assurée » et cela me rassurait ! Dès le lendemain matin, le grand saut avec le petit déjeuner. La maison d’hôte ne propose pas de repas, ce qui m’arrangeait bien.

En fait, la journée commence la veille au soir avec le choix de la vaisselle pour la table du petit déjeuner. Et oui, mon amie prend soin de dresser une table différente pour chaque chambre. Elle a 2 vaisseliers remplis de vaisselles d’artisans ! Ne rien oublier de ce qui doit être disposé sur la table – j’ai rajouté une fiche à toutes les siennes !

Donc, le matin, réveil à 6h30 pour dresser les tables à l’extérieur. Puis direction le boulanger pour choisir les différents pains et viennoiseries (avec nouveautés chaque jour pour ne pas que les hôtes se lassent). Retour dans la cuisine pour presser les oranges, faire les salades de fruits. 8h : installation des viennoiseries, confitures maison, yaourts…sur les tables et attente que les hôtes se lèvent. Pendant ce temps là, ménage au RDC (les chambres sont à l’étage), lessive, administratif.

Puis vers 10h30-11h, il faut débarrasser les tables, tout faire rentrer dans le lave-vaisselle (un vrai challenge!!). Fin de matinée, si les hôtes ne sont plus dans leur chambre, refaire soit toute la chambre si fin du séjour, ou sinon refaire le lit, changer les serviettes…

Et nous voilà déjà à l’heure du déjeuner ! Vous auriez pu croire que l’après-midi serait libre…Mais non ! Il faut, certains jours, faire le plein du frigo, d’autres jours repasser les draps. Et puis à partir de 16h, il faut se rendre disponible pour accueillir les nouveaux arrivants (qui parfois arrivent à 21h).

Sur une semaine, je ne suis parvenue que 2 fois à m’échapper pour visiter les alentours.

Le soir est réservé aux traitements des mails de demande de réservation, à la comptabilité.

Je peux vous assurer qu’il n’était pas nécessaire de me bercer !

Bien sûr, cette semaine a été ponctuée de belles rencontres : une famille allemande, un couple hollandais, un jeune coupe belge venu avec une belle voiture de sport, un peu trop basse pour entrer, sans frotter, dans le parking en pente…

Mon bilan

Et si c’était à refaire ? Je le referai avec plaisir pour dépanner mon amie. De là à en faire mon métier…

Ce métier n’est pas « difficile » au sens technique car pas besoin de compétences de cet ordre. C’est comme gérer sa maison à plus grande échelle.

Bien entendu, il y a la partie commerciale. Mon amie est référencée sur Booking, qui lui assure environ 60% de son chiffre d’affaire (moyennant commission). Elle est aussi présente dans la liste de l’office de tourisme et leur communique régulièrement son planning de disponibilités. Elle a bien sûr un site internet.

Il faut aussi gérer la partie comptabilité : faire ses factures, ses notes de frais, ses déclarations aux impôts... Le comptable est bien entendu là pour vous guider (moyennant finance).

Les compétences requises pour bien gérer sa maison d’hôte sont :

    -l’organisation (savoir planifier, optimiser),

    -la rigueur : la maison doit être bien tenue. Il faut aussi être vigilant afin de ne pas se retrouver dépassé par les événements (par exemple, lorsqu’un hôte vous demande des informations touristiques au moment d’aller faire les courses)

    -le sens du contact et de l’accueil

    -savoir se rendre disponible, être présent pour vos hôtes et à la fois discret

Et même si cela n’est pas une compétence, il faut avoir la forme car ce travail est malgré tout physique (refaire les chambres, servir, entretenir la maison et le jardin).

Le temps passé avec les hôtes est selon moi assez limité : lors de leur arrivée, le matin au petit déjeuner, et lorsqu’ils sont en demande d’informations.

Il faut aussi accepter de ne plus être « totalement » chez soi. Votre maison est aussi celle de vos hôtes.

Mes recommandations si vous souhaitez vous reconvertir et ouvrir une maison d’hôte

1er conseil : faire une étude de marché (concurrence, quels prix, le lieu est-il touristique…se renseigner auprès de l’office de tourisme, regarder les notes sur Tripadvisor des autres maisons d’hôte,…).

Une fois cette étude de marché réalisée, cela va vous permettre de commencer à construire votre offre (prix, nombre de nuits minimum, prix si séjours longs, ce que vous offrez et que les autres n’offrent pas…).

2ème conseil : monter un business plan afin de savoir quel bénéfice vous aller retirer de cette activité. (Prix de la nuit, estimer les charges, penser aux frais de rénovation et d’entretien de la maison). Mon amie parvenait à se rémunérer au niveau SMIC et le nombre d’heures de travail est largement supérieur à 7 par jour ! Idéalement, il faut avoir une 2ème source de revenus. Si vous en êtes à cette étape, vous pouvez prendre contact avec nos 3 spécialistes entrepreneuriat ( Nicolas, Franck, Tristan)

3ème conseil : bien choisir le lieu (ville) et la maison (accessibilité, services…). Ce qui revient aussi à définir ce que vous proposez que les autres ne proposent pas, et qui attirera les touristes.

4ème conseil : vous poser et réfléchir à ce que vous cherchez en ouvrant une maison d’hôte. Quelles sont vos motivations réelles ? Qu’est-ce qui fait qu’une journée sera source de plaisir ? Allez-vous retrouver ces sources de plaisir dans cette activité ? Je vous conseille de lire cet article https://www.cap-coherence.fr/blog/2015/7/28/aider-un-jeune-a-trouver-sa-voie-en-4-etapes et notamment le 2ème paragraphe sur les moteurs. Quels sont les vôtres ? Allez-vous les nourrir en tenant cette maison d’hôte ? L'accompagnement en mode coaching peut vraiment vous aider à trouver vos réponses à ces questions. C'est un espace d'écoute, de partage, de réflexion, avec un coach qui est là pour vous aider à vous connecter à vos ressources, à identifier vos freins, à construire votre plan d'action.

5ème conseil : si vous le pouvez, faites comme moi un « Vis ma vie ». Je suis convaincue qu’une maison d’hôte vous accueillera et vous pourrez jugez par vous-même. Si vous ne parvenez pas à vivre l’expérience en live, faites des enquêtes métier (entretien téléphonique).

6ème conseil, peut-être le plus important : prenez le temps de vous posez les bonnes questions et évitez de foncer tête baissée !

Pour vous nourrir sur le même sujet, vous pouvez consulter les articles suivants : Témoignage : Maison d'hôte à Marrakech et L'histoire de la maison d'hôte....

Si vous êtes actuellement en réflexion sur votre projet de reconversion et qu’ouvrir une maison d’hôte fait partie des éventualités, je suis à votre écoute pour répondre à vos questions sur cette expérience.

Je vous propose de poursuivre la discussion via les commentaires.