Provocateur ce titre ? Oui … et non. Une reconversion professionnelle peut avoir plusieurs objectifs mais poursuit généralement celui d'être heureux au travail. Dans le même temps, n'y a-t-il pas une contradiction entre ce que la plupart d'entre nous recherche – s'épanouir dans sa vie personnelle et professionnelle – et « travailler » ? Petit détour étymologique : « tripalium », l'origine latine du mot travail, désigne une torture... Travail et souffrance sont ainsi d'emblée intiment liés. Les philosophes grecs considéraient le travail comme indigne et pensaient qu'il fallait à tout prix s'en prémunir. Au XIXème siècle, Marx l'a considéré comme une aliénation. Et beaucoup d'autres sont allés dans ce sens... Et pourtant...C'est aussi au cours de nos activités professionnelles que nous atteignons le plus souvent un sentiment de satisfaction, voire d'épanouissement et non pas dans des loisirs passifs, tels que regarder la télévision. C'est aussi pourquoi certains d'entre nous entreprennent une reconversion professionnelle, pour trouver le bonheur au travail ! Cependant, comme nous allons le voir, être heureux dans son job ne dépend pas que du job mais aussi de nous. Aussi bien nos conditions externes que notre capacité à se connecter à nos ressources sont-elles importantes pour ressentir du plaisir dans nos activités. Examinons donc comment l'on peut s'y prendre pour expérimenter cet état de satisfaction au cours de nos activités professionnelles. Le principe clé à avoir en tête est que, pour être heureux au travail, il faut se le ré-approprier.

Voici cinq points pour être heureux avant ou après une reconversion professionnelle

  1. Sortir de l'obligation, du « il faut » ou du « je dois », se mettre en responsabilité sans concession (et ceci peut représenter un travail puisqu'il va s'agir d'un accouchement de nos besoins, et cela peut représenter une souffrance). Pour cela, identifiez les phrases qui concernent votre activité et que vous commencez par « je dois » ou par « il faut » et remplacez les « je dois » et « il faut » par « je choisis de… parce que je veux … ». Cet exercice vous permettra de mettre à jour vos valeurs et besoins essentiels. Vous serez ainsi reconnecté à ce qui est important pour vous et pourrez aussi mieux évaluer le besoin d'une reconversion professionnelle.
  2. Concentrer son attention sur le moment présent. Combien de fois nous disons-nous intérieurement « j'avais la tête ailleurs » ? Or se concentrer sur ce que l'on est en train de vivre, sur le travail que l'on réalise, sur la personne avec qui l'on échange est un des meilleurs moyens d'en retirer des satisfactions. Cela est aussi vrai pour nos loisirs : comment vivre pleinement une partie de tennis et que l'on pense au film de la veille en même temps ? Le même principe est valable au travail. La concentration sur le moment présent est un exercice à pratiquer quotidiennement. Il vous permettra aussi de trouver plus facilement des idées pour le point suivant... Se focaliser sur le moment présent est un exercice qui suppose une démarche volontaire et un entraînement. Développer cette faculté est également indispensable dans une démarche de reconversion professionnelle : elle participera au bien-être et permettra une acquisition plus facile des nouveaux apprentissages.
  3. Se donner des défis en cohérence avec ses compétences. La tendance naturelle est souvent de faire les choses le plus rapidement possible, de s'en débarrasser. Et si au contraire, nous les considérions de plus loin, avec une certaine distance, comme pour mieux se demander comment nous pourrions leur apporter une touche qui nous serait propre. Ce peut être aussi bien dans la façon de réaliser une tâche que dans les relations que nous entretenons avec nos collègues ou encore avec des clients ou des fournisseurs. Alors, quel premier petit défi allez-vous vous lancer qui changera, même un peu, le regard que vous portez sur une journée de travail ? L'attention accordée aux éléments quotidiens vous permettra de trouver des idées. Et rappelez-vous que même lorsque vous entreprenez une reconversion professionnelle, vous avez besoin de renouveler les challenges pour maintenir votre intérêt. Sinon, c'est l'ennui qui vous attend. Une question que l'on peut se poser pour orienter sa reconversion est donc : quel environnement me passionne tellement que j'y trouverai sans difficulté de nouveaux défis à relever ?
  4. Construire le sens que nous donnons à notre activité professionnelle. C'est-à-dire exprimer ce à quoi nous voulons contribuer au cours de nos activités professionnelles. Il s'agit de relier notre activité à quelque chose qui dépasse notre seule personne. Ce peut être notre famille, ce peut être en lien avec l'activité de l'entreprise, ou encore une contribution spécifique et positive que nous souhaitons apporter à notre environnement de travail. La plupart trouvera vraisemblablement plus facile de construire du sens en travaillant pour un fabricant de poussettes que pour un fabricant d'armes. Une personne convaincue de l'intérêt du rapport de force pour maintenir la paix pourra se relier à quelque chose qui fait sens pour elle dans cet environnement alors qu'une personne qui pense que la paix n'est possible que par le désarmement de toutes les parties y construira difficilement du sens. Autrement dit, nous avons intérêt à faire en sorte de travailler dans une activité dont les valeurs sous-jacentes sont en adéquation avec nos valeurs personnelles. C'est un critère important pour être heureux sur le long terme dans son travail. Dans le cas d'activités plus neutres que la fabrication d'armes, nous aurons une plus grande latitude pour construire notre sens. Ce qu'il faut retenir, c'est que le sens vient de nous, qu'il est une construction personnelle, que c'est un ingrédient important pour se sentir bien dans son activité, quelle qu'elle soit, et que l'on peut trouver du sens dans des activités fort différentes. Il n'y a donc pas une seule voie de reconversion professionnelle.
  5. Veiller à son équilibre. Ne pas oublier que le travail n'est qu'un des éléments de notre vie, que ce que la plupart d'entre nous vise est une vie pleinement épanouie et que ce bien-être ne peut être atteint que par un équilibre entre son activité professionnelle, ses relations familiales et amicales, ses loisirs ... actifs et librement choisis.

Alors, me direz-vous, la reconversion professionnelle n'est pas la seule voie possible pour une vie épanouie au travail ! Et si c'est le cas, pourquoi certains (dont moi) se lancent-ils dans une reconversion professionnelle ? Parce qu'ils sont passés à travers ce questionnement et qu'ils ont finalement conclu qu'ils préféraient prendre le risque d'une reconversion. Parce qu'ils avaient envie de porter un projet spécifique. Parce qu'ils ont eu besoin de se consacrer à des activités plus concrètes. Parce qu'ils voulaient travailler dans un environnement en cohérence avec leurs valeurs. Parce que … Beaucoup de bonnes raisons pourraient être mises en avant. Mais, ce qui est certain, c'est que nous ne trouvons le bonheur dans nos activités professionnelles que lorsque nous y sommes engagés, concentrés, que nous leur trouvons du sens dans un cadre plus large, et que nous savons les arrêter pour se consacrer à notre famille, à nos amis, à nos hobbies... La reconversion professionnelle n'apporte un supplément de bien-être que si elle s'inscrit dans ce type de démarche. Petite confidence : depuis que j'exerce ce métier, je consacre beaucoup plus de temps à mon activité professionnelle qu'auparavant et pourtant, je ne ressens pas de fatigue. Je peux y consacrer un week-end sans ressentir la lourdeur de l'obligation.... J'ai plaisir à apprendre et à mettre en place de nouvelles démarches, j'ai des relations enrichissantes avec les personnes que j'accompagne et avec des partenaires consultants, je me sens totalement investi auprès de chacun de mes clients et leur feed-back me laisse penser qu'ils sont satisfaits. N'est-ce pas le bonheur ?